Pour découvrir toute la richesse de Madagascar lors de votre voyage, rien de tel que d’emprunter la mythique Route Nationale 7 (RN7) qui traverse le pays des Hautes Terres à l’Océan Indien, en reliant la capitale Antananarivo à Tuléar, dans le sud-ouest de l’île.

C’est sans nul doute le meilleur moyen d’appréhender le pays, sa culture et ses habitants, pour qui elle est aussi un axe majeur. C’est la route qu’ils empruntent pour acheminer leurs récoltes, par conséquent la mieux entretenue de l’île.

Itinéraire de la RN7 – Route Nationale 7 – à Madagascar

Avec son itinéraire varié, la RN7, longue de 940 kilomètres et bitumée, offre un condensé aussi bien de la diversité des paysages que des traditions de Madagascar. Tracer cette route du nord au sud, c’est plonger dans une culture inédite, à la fois troublante et touchante, qui célèbre la Nature et les anciens…

A peine aurez-vous quitté Tana que vous serez déjà conquis par les superbes paysages et les reliefs vertigineux que vous traverserez avant d’atteindre les vastes rizières en terrasses des Hauts Plateaux.

Paysage des hauts plateaux de l'île de Madagascar

C’est une véritable mosaïque de paysages qui défilent sous vos yeux et changent d’un kilomètre à un autre… Un circuit le long de la RN7 vous emmènera à la rencontre d’authentiques villages malgaches mais aussi de la faune et de la flore endémiques de l’île dans les nombreux parcs naturels qui la jalonnent, en particulier les parcs de Ranomafana et d’Anja.

À l’approche des parcs de l’Andringitra et de l’Isalo, le décor laisse place à des massifs montagneux semi-arides qui feront le bonheur des amateurs de trek ! Au terme de votre périple, vous pourrez naviguer en pirogue à travers les mangroves ou bien profiter des eaux cristallines et des plages de rêve des stations balnéaires de Tuléar et Ifaty.

Antsirabe est la première ville que vous traverserez au départ d’Antananarivo. C’est à la fois la deuxième ville industrielle de Madagascar et le premier fournisseur en fruits et légumes de la capitale.

La région recèle de nombreux sites touristiques, dont l’incontournable station thermale d’Andranomafana. Ne ratez pas l’ancienne gare ferroviaire et l’Hôtel des Thermes dont l’architecture rappelle l’époque coloniale, et profitez des eaux chaudes pour vous relaxer avant de poursuivre votre route vers Ambositra, la capitale de l’artisanat malgache.

Arrêtez-vous dans l’une des nombreuses boutiques d’artisans qui bordent la route, vous y trouverez notamment des objets de décoration et du mobilier réalisés à partir de palissandre et de bois de rose, mais aussi des vêtements traditionnels et des étoffes de soie locale colorées tissées à la main.

Artisanant local en bord de route sur l'île de Madagascar

Le Parc national de Ranomafana

Peu avant d’atteindre votre prochaine destination, Fianarantsoa, ne manquez pas un arrêt dans le Parc national de Ranomafana, l’un des parcs naturels les plus touristiques de l’île. Créé en 1991 à l’emplacement d’une source d’exploitation arboricole,  il a été classé Site du Patrimoine mondial des forêts humides de l’Atsinanana en 2007.

Il s’agit d’une vaste forêt située au cœur d’un paysage vallonné d’environ 41 000 hectares abritant, entre autres, un centre thermal, une forêt tropicale dense et humide et une forêt de bambous, entre lesquelles serpentent de petits cours d’eau, et un marécage qui sert d’habitat à de nombreuses espèces végétales et animales.

Le parc recueille les richesses endémiques de l’Île Rouge : orchidées rares, oiseaux épizootiques et lémuriens diurnes ou nocturnes sont notamment visibles sur place. Toutefois, une partie de la flore et de la faune du parc, en particulier de nombreuses espèces de lémuriens, est aujourd’hui menacée d’extinction.

Lémurien à Madagascar

A l’approche de Fianarantsoa, laissez-vous émerveiller par le spectacle de charmants hameaux aux toits de chaumes construits à proximité de rizières en escaliers dont se sont inspirés plusieurs peintres locaux et internationaux.

Avec ses quartiers colorés implantés à flancs de coteaux, la ville de Fianarantsoa rappelle étrangement Antananarivo. L’artisanat y est aussi très présent. Vous pourrez notamment y acheter chapeaux, nattes et paniers de toutes tailles confectionnés à partir de jonc, de feuilles de raphias, de lianes ou d’écorce de bananiers.

Vue sur la ville de Fianarantsoa sur l'île de Madagascar

La réserve naturelle d’Anja

Poursuivez votre périple le long de la RN7 et, à 13 kms au sud d’Ambalavao, vous atteindrez l’étonnante réserve d’Anja, classée réserve naturelle protégée depuis 1999. Or il ne s’agit pas d’un simple parc national ni d’une réserve privée, mais d’une réserve communautaire.

Beaucoup moins fréquentée, de taille plus modeste (30 Ha) et donc aussi moins coûteuse que les parcs de Ranomafana ou de l’Isalo, la réserve villageoise d’Anja ne manque pourtant pas d’attraits.

Outre la présence en nombre de lémuriens facilement « approchables », la réserve se trouve au pied d’un superbe massif rocheux et à proximité d’un authentique village entouré de rizières et d’un lac, avec lequel elle vit en parfaite harmonie. C’est ce qui fait sa spécificité et la distingue des autres parcs naturels de l’île.

Réserve nature d'Anja sur la route nationale 7 dans le sud de l'île de Madagascar

Créée à l’initiative de la communauté villageoise locale pour la protection de l’environnement, Anja est à la fois une réserve naturelle ET un village, directement géré par ses habitants. Cela permet d’assurer non seulement la préservation de la biodiversité du parc, mais également le développement d’une économie locale soutenable et éthique.

En effet, conscients de la richesse de leur territoire, de la valeur patrimoniale de leur forêt et de leur massif, les villageois se sont organisés pour en tirer des revenus en faisant profiter aux visiteurs de leur environnement exceptionnel.

A l’heure actuelle, la réserve procure de l’emploi à environ 300 personnes assurant la gestion du parc en tant que guides, pisteurs, administrateurs… C’est donc la population locale qui bénéficie directement et intégralement des revenus dégagés par l’activité touristique du parc.

Réserve nature d'Anja sur la route nationale 7 dans le sud de l'île de Madagascar

La visite de la réserve s’effectue avec un guide et un pisteur, et peut durer de 2h à une journée complète, selon que vous randonniez à un rythme soutenu ou préfériez profiter des différents points de vue du parc pour admirer le panorama et côtoyer les lémuriens.

La Réserve d’Anja est une forêt sèche située au pied de montagnes de granite (« Les Trois Sœurs ») et dotée d’une flore variée. On y trouve notamment des eucalyptus, des orchidées ainsi que de nombreuses espèces utilisées à des fins médicinales. Sa faune est principalement constituée de Lémurs catta, de caméléons (3 espèces endémiques de l’île), de serpents et de diverses espèces d’oiseaux.

Deux circuits sont proposés : un petit circuit de moins de 2 kms qui se parcourt en deux heures environ et vous permet d’avoir un aperçu du domaine et d’aller à la rencontre des lémurs catta ; un second circuit de 4,6 kms qui se parcourt en six heures et permet une découverte plus approfondie de la réserve et de sa flore, avec une vue panoramique sur la région depuis le sommet de la montagne à 1400 mètres d’altitude.

Réserve nature d'Anja sur la route nationale 7 dans le sud de l'île de Madagascar

Le Parc National d’Andringitra

Reprenez la route vers le sud et quittez momentanément la RN7 pour atteindre le Parc National d’Andringitra. Également situé dans la région de la Haute-Matsiatra, sur le massif montagneux d’Andringitra, il est devenu Parc National en 1999 et a été classé au patrimoine naturel mondial des forêts de l’Atsinanana en 2007.

Il s’étend sur une superficie de 31 160 km² et accueille deux des plus hauts sommets de Madagascar, le pic Ivohibe à l’extrême sud et le célèbre Pic Boby, dont l’ascension est la principale attraction du parc et la motivation principale des 8 000 touristes qui le visitent chaque année.

Parc de l'Andringitra dans le sud de l'île de Madagascar - circuit RN7

Le Parc National d’Andringitra comprend une forêt de basse altitude, une forêt de montagne et une prairie altimontante, lesquelles abritent de nombreuses espèces endémiques de l’île mais aussi du massif, notamment des populations de lémuriens et de palmier Ravenea glauca.

Au total, 1000 espèces de plantes ont été recensées à l’intérieur du parc, 108 espèces d’oiseaux, 29 espèces de micromammifères, 15 espèces de lémuriens, 79 espèces d’amphibiens, 50 espèces de reptiles, 8 espèces de carnivores et 50 espèces de mammifères non-volants.

Plusieurs circuits écotouristiques sont proposés pour découvrir le parc d’Andringitra, selon le temps que vous avez à y consacrer, et votre condition physique !

Vous pourrez choisir de randonner sur un plateau à la découverte de palmiers rares et admirer le magnifique coucher de soleil depuis l’une des piscines naturelles du parc, faire l’ascension du Pic Boby, le 2ème plus haut sommet de la grande île avec ses 2 658 mètres, ou encore explorer la forêt humide primaire à la recherche des lémuriens et des oiseaux rares qui y trouvent refuge.

Oiseau dans le Parc National d’Andringitra à Madagascar

Le Parc National Terrestre d’Isalo

Dernier parc naturel avant d’arriver à Tuléar, le Parc National Terrestre d’Isalo, situé dans la commune de Ranohira dans la région de l’Ihorombe, mérite également qu’on s’y arrête.

Aire protégée de Madagascar déclarée parc national en 1999, c’est une formation écologique unique au sein du réseau des Parcs Nationaux de Madagascar : un massif ruiniforme de grès continental datant du jurassique d’une superficie de 81 540 ha s’étendant sur près de 100 kms dans le sens nord-sud, et entaillé de profonds canyons.

Il est à la fois typique par son relief rappelant le Grand Ouest américain (d’où son surnom « le Colorado Malgache »), sa végétation rupicole (Aloès, Euphorbes, Pachypodes, Kalanchoe…) et la faune spécifique qu’il abrite, notamment des espèces endémiques de lémuriens et de reptiles de rochers.

Au total, on y recense 77 espèces avifaunes dont une espèce endémique de Madagascar (le Merle de Benson), 39 reptiles dont 2 endémiques et 14 espèces de primates. Il recèle une flore également très riche : au total 400 espèces dont certaines endémiques comme le pachypodium rosulatum, la plante médicinale Catharantus ovalis et le palmier de l’Isalo.

Reptile dans le Parc National d’Andringitra dans le sud de l'île de Madagascar

Le parc national de l’Isalo est un massif en apparence aride et caillouteux mais qui explose de vie à l’intérieur ! Il alterne paysages désertiques et canyons verdoyants, au creux desquels s’écoulent de nombreuses rivières offrant de magnifiques piscines naturelles.

Après la visite du parc de Ranomafana situé en plein cœur d’une forêt humide et luxuriante, le contraste est saisissant ! Visuellement, le Parc national de l’Isalo compte sans nul doute parmi les plus beaux de Madagascar !

Parc national de l'Isalo circuit RN7 dans le sud de Madagascar

Plusieurs parcours sont possibles pour le visiter, allant d’une demi-journée  – un peu court pour apprécier toute la splendeur des paysages – à 10 jours de trek pour les plus aguerris. A peine aurez-vous débuté votre excursion dans le parc que des groupes de lémuriens peu farouches viendront probablement vous accueillir. Et ce n’est que le début…

Vous pourrez les côtoyer tout au long de votre randonnée. Entre les canyons ombragés regorgeant de vie et les plateaux arides propices à l’observation de beaux panoramas, la randonnée réserve de grandes variations de paysages et de végétation.

Pour les aventuriers, crapahuter dans les rochers en longeant de petits cours d’eau et se baigner dans les nombreuses piscines naturelles qui jalonnent le parcours, sera un vrai bonheur !

Lémurien à Madagascar

C’est enrichi de ces belles aventures que vous arriverez bientôt au bout de la RN7, à Tuléar, la plus grande ville du sud de Madagascar située au bord du Canal du Mozambique. Vous pourrez alors savourer un moment de détente et vous remémorer votre beau périple sur les magnifiques plages d’Ifaty au nord, ou d’Anakao au sud.

Coucher de soleil sur la plage d'Anakao dans le sud de l'île de Madagascar

Et si vous n’êtes pas encore convaincu, je vous invite à consulter nos voyages à Madagascar et notre circuit RN7.

Par Nosy – Explore Natural Islands
Publié le 27 mars 2018 dans Coup de cœur – Le blog de Nosy