Il y a des lieux qui laissent une empreinte indélébile dans la vie d’un voyageur, et Sigiriya compte parmi ces lieux uniques qui surprennent, enchantent et marquent à jamais les esprits ! Aussi appelé Rocher du Lion, le rocher de Sigiriya est un site archéologique majeur du Sri Lanka, situé dans le centre du pays, à 67 kms de Polonnaruwa et à 160 kms de Colombo, la capitale.

Histoire du mont Sigiriya

Restauré au milieu du XXème siècle et classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, il est l’un des vestiges historiques les plus impressionnants du pays. Ce monolithe rouge ocre qui domine la jungle du haut de ses 370 mètres abrite la forteresse-palais du roi Kasyapa, qui vint s’y réfugier à la fin du Vème siècle après avoir tué son père et chassé son frère du royaume.

Avant de devenir un site touristique incontournable et de servir de décor à l’une des scènes mythiques d’Indiana Jones, Sigiriya était donc l’ancienne capitale royale du Sri Lanka. Les graffiti retrouvés dans une grotte ainsi que le bouddha couché de treize mètres datant du IIe siècle av. J.-C. laissent penser que le site avait déjà été occupé avant les aménagements de Kasyapa.

L’histoire « connue » de Sigiriya remonte donc au Vème siècle. L’un des deux fils du roi d’Anuradhapura, Kasyapa I, veut obtenir le trône qui doit revenir à son frère cadet Moggallana et pour cela, tue son père puis expulse son frère du royaume.

Contraint à l’exil en Inde, Moggallana jure qu’il reviendra se venger. Kasyapa décide alors de quitter Anuradhapura pour s’installer à Sigiriya où il fait construire une forteresse au sommet du rocher où il vivra caché, entouré de ses servants et de sa cour, et notamment de ses « mille courtisanes », pendant 18 ans. Privé de ravitaillement et affamé par Moggallana qui, de retour d’exil, déploie ses troupes autour du rocher, Kasyapa finit par se livrer à son frère qui l’exécute et reprend le trône, mais abandonne Sigiriya.

Description de Sigiriya, le Rocher du Lion

À l’époque de Kasyapa, le site est très vaste, borné à l’ouest et au nord par une épaisse jungle, au sud et à l’est par une double rangée de profonds fossés fortifiés par une muraille, laquelle protège l’accès aux jardins qui entourent le rocher. Ces jardins sont aménagés avec soin et agrémentés de nombreux bassins pavés aux symétries parfaites sur lesquels flottent lotus et autres plantes aquatiques. De nombreux jets d’eau complètent ce décor naturel.

Vue sur le Mont Sigiriya depuis la jungle

A l’est du rocher se trouve la citerne principale qui alimente le palais ainsi que les bâtiments destinés aux gardes et au culte.

L’accès au rocher n’est alors possible que par la face sud. Il faut d’abord passer dans un goulot d’étranglement pour pouvoir accéder aux marches menant à la base du rocher située environ 20 mètres au-dessus du niveau du sol. Cette entrée unique est bien gardée. Il faut ensuite passer sous une voûte rocheuse naturelle et gravir à nouveau quelques marches bien dessinées pour pouvoir accéder à la face sud du rocher.

A partir de là, les marches sont beaucoup plus irrégulières et l’ascension plus difficile. A mi-hauteur, un escalier en bois permet d’accéder à une large anfractuosité de la roche qui abrite sur plusieurs dizaines de mètres de largeur des fresques représentant les fameuses demoiselles de Sigiriya, les courtisanes de Kasyapa.

De là, il reste encore de nombreuses marches à gravir pour accéder à la face ouest du rocher. Cette dernière est découpée par une vaste terrasse à mi-hauteur, laquelle permet de se reposer au cours de l’ascension. Depuis cette terrasse, on accède à la dernière série de marches en passant entre les pattes d’un gigantesque lion sculpté dans la roche. Cette statut de plus de dix mètres de haut domine la vallée et garde l’entrée de la forteresse.

Escalier au pied du Rochier du Lion

Les dernières marches menant au sommet sont de plus en plus fines et abruptes. Le palais du roi, construit en pierre et haut de deux étages, se laisse alors découvrir, et derrière lui, la piscine du roi, les jardins, puis les citernes. On y trouve également quelques bâtiments d’un seul niveau dans lesquels étaient hébergés les valets et les gardes.

La redescente se fait par un chemin distinct. A partir de la galerie rupestre, il est en effet possible d’accéder à la face est du rocher par un escalier qui débouche sur une série de bâtiments réservés aux gardes et au culte. Le chemin se poursuit et rejoint une partie des jardins et des bassins pour se terminer au niveau du double fossé. Les entrées et les sorties étaient ainsi contrôlées.

Le site de Sigiriya a longtemps été abandonné. Ce n’est qu’au milieu du XXème siècle qu’il a été réhabilité par les autorités cinghalaises. Aujourd’hui, l’accès au rocher est dégagé, de même que les jardins, les fossés murés et les bassins et jets d’eau.

L’entrée sur le site se fait par l’entrée antique et il est de nouveau possible d’emprunter le chemin que prenait Kasyapa pour se rendre au palais.

Comment visiter le mont Sirigiya ?

Pour votre circuit nature au Sri Lanka, la visite du Rocher du Lion se mérite ! Deux bus depuis Polonnaruwa jusqu’à la bourgade qui a poussé au pied du célèbre rocher et on commence à l’apercevoir, déjà imposant, depuis la route, se dressant de temps à autre entre les arbres.

En arrivant sur le site on est de suite frappé par la perspective : les jardins au premier plan, puis les murets de pierre, les espaces d’herbe rase, plus loin les arbres se détachant sur la roche, enfin le Rocher du lion, dominant la vallée du haut de ses 370 mètres…

Vue sur le Mont Sigiriya depuis les bassins et jardins

La visite débute par les jardins royaux. L’allée centrale qui mène au pied de la forteresse est bordée par de magnifiques jardins et bassins à la symétrie parfaite !

Il faut s’approcher des jardins pour découvrir les bassins et se baisser pour apercevoir les étranges stèles plates et carrées percées de trous ronds. Ce sont les installations des jets d’eau.

Levez la tête et vous apercevrez sûrement l’un des nombreux singes malicieux qui guettent le passage des visiteurs !

Aux abords du rocher, la jungle se fait plus épaisse. Au milieu des rochers éboulés se trouvent quelques grottes, dont la plus célèbre est surnommée « tête de Cobra » en raison de la forme du rocher qui la surplombe.

Gravir les 1200 marches de Sigiriya

L’ascension du rocher est aujourd’hui facilitée et sécurisée. Il n’en reste pas moins environ 1200 marches à gravir ! Un escalier métallique en colimaçon permet désormais d’accéder à la galerie rupestre où sont encore parfaitement conservées une dizaine des demoiselles de Sigiriya. Ce sont les seules images féminines disponibles de la Ceylan médiévale.

Escalier pour l'ascension du Mont Sigiriya

Le chemin longe ensuite la face sud par l’extérieur avant d’emprunter une voie fermée par un mur lisse et luisant recouvert de l’enduit d’origine réalisé à base d’œuf et de chaux qui lui donne un aspect de marbre.

La large terrasse qui découpe la face ouest abrite aujourd’hui de nombreux petits stands en bois tenus par des marchands locaux proposant de l’eau, des cartes postales, ainsi que divers produits d’épicerie locale.

En levant la tête en l’air vers le nord-ouest de la paroi, vous apercevrez d’énormes masses brunes collées à la paroi. Ce sont des essaims géants de frelons, dont le plus gros mesure plus de 7 mètres de haut sur 3 mètres de large ! Plus impressionnants que dangereux, ces frelons sont considérés par les Cinghalais comme les « gardiens de Sigiriya ». Selon la légende, c’est le roi Kasyapa qui les aurait introduits pour faire fuir les éventuels assaillants.

De la statue géante de lion qui gardait jadis l’entrée au palais il ne reste plus que les imposantes pattes qui encadrent un premier escalier aux marches rectilignes et régulières.

Une vue exceptionnelle depuis le somment de Sigiriya

L’ascension de la dernière partie est la plus périlleuse car il faut emprunter de nombreuses séries de marches à flanc de paroi, très irrégulières et de plus en plus fines à mesure que l’on approche du sommet. Mieux vaut vous abstenir si vous avez le vertige !

Le haut du rocher est relativement plat. Des constructions antiques, il ne reste que les fondations ainsi qu’un morceau de mur du palais de Kasyapa et un morceau de l’escalier qui permettait d’accéder aux étages, ainsi que les citernes.

La piscine du roi et les marches qui la bordent sont également très bien conservées. Les vestiges des jardins sont encore bien visibles au milieu des fondations de pierre, de même que le système d’irrigation, quoiqu’il ne fonctionne plus.

Une fois au sommet, prenez le temps d’admirer le magnifique panorama qui s’offre à vous : au nord et à l’est, la jungle parsemée de lacs et de villages, au loin les contreforts montagneux du massif du pic d’Adam, mais aussi le grand réservoir construit par le père de Kasyapa pour acheminer l’eau sur plus de dix kilomètres !

Vue depuis le Mont Sigiriya qui donne sur la jungle et les montagnes

Au sud et à l’ouest, une vue plongeante sur la perspective parfaite des jardins…

La descente se fait toujours par un chemin différent de celui de l’ascension. Il permet d’accéder à la face ouest du rocher par un escalier serpentant au milieu d’une végétation riche et luxuriante et débouchant sur une première clairière ovale où quelques bâtiments en bois abritent les productions d’artistes et artisans locaux.

Une seconde clairière, plus dégagée, accueille également quelques artistes et charmeurs de serpents !

Conseils pratiques pour visiter le mont Sigiriya

Mieux vaut arriver à l’ouverture du site à 7h pour éviter les foules de touristes, la chaleur et les nuées de frelons ! Pour cela, privilégiez un hébergement au village. Prévoyez de l’eau et de bonnes chaussures.

Combien de temps dure l’ascension de Sigiriya ?

L’ascension n’est pas très difficile mais elle peut être éprouvante notamment pour les personnes sujettes au vertige. Il faut compter environ 2h30 de visite dont 30 à 40 minutes d’ascension.

Et si vous n’êtes pas encore convaincu, je vous invite à consulter nos voyages au Sri Lanka.

Par Nosy – Explore Natural Islands
Publié le 28 mai 2018 dans Coup de cœur – Le blog de Nosy

Le Mont Sigiriya au Sri Lanka
5 (100%) 3 votes